mardi 31 janvier 2012

Grobil & le chapeau magique

Mardi gras
C'est mardi gras et il neige. Helène, Billy et Bouba se déguisent en sorciers. Comme convenu, ils...









... rejoignent Martin et Lola  dans les bois de Turlututu. Ils vont faire un bonhomme de neige entre les deux chênes.
Hélène est intéressée par un vieux chapeau  accroché à une branche. Il pourrait bien servir de coiffe. Billy inspecte le chapeau sous toutes ses coutures. Il tient à s'assurer qu' il ne cache aucun piège.
"Tu vois des pièges partout! Ce n'est qu'un vieux chapeau accroché à une branche, c'est tout!" dit-elle à son frère. 

Le chapeau
La tribu des 4 amis et l'ourson roulent une grosse boule pour le corps puis une plus petite pour la tête. Au moment de poser la petite boule sur l'autre, Bouba est à sa place, prêt à se coiffer du chapeau. Billy l'en empêche et le repousse.L'ourson leur tourne le dos et boude.
Deux boutons pour les yeux, une carotte pour le nez, des grains de café pour la bouche, des gants, une écharpe et le bonhomme est presque terminé. Il ne manque plus que le chapeau.
Au moment précis où Billy pose le chapeau sur la tête du bonhomme de neige, il se met à parler, à la grande stupéfaction des enfants… et de Bouba
Grobil & les Princes casse-pieds

"Salut les copains, sale temps pour les humains, aujourd’hui, hein!" dit -il d’une voix claire et nette .
Ben ça alors ! Un bonhomme de neige qui parle !" S’exclame Martin.
"Tu n’as encore rien entendu ! dit Billy à Martin. Qui est-ce qui chuchote derrière moi à ton avis ! L’un des chênes repose sa question pour la deuxième fois en articulant exagérément : "Pour-quoi le bon-hom-me de nei-ge ne par-le-rait – il pas ?".  L’autre enchaine sur le même ton : " Nous parlons depuis bien plus longtemps que vous !".
 Billy et ses amis se resserrent pour discuter sans être entendus mais cela ne plait pas à tout le monde. "On dirait Harry à l'école des sorciers, hein Grobil ! » dit l’ un des chênes au bonhomme de neige.
"Grobil ! Tu m’as appelé Grobil !  Je ne suis pas gros ! Je suis tout rond !
Hey – oh ! Vous là ! Ne m’oubliez pas ! C'est pour moi que vous êtes ici aujourd'hui, ou je me trompe !" dit le bonhomme de neige à la tribu, toujours en conciliabule.
Tara le rat myope
Soudain Tara un rat gris déboule sauvagement, le nez pointé sous une casquette démodée et une paire de lunettes pour myope: "N’arrêtez pas votre congrès pour moi, sorciers, sorcières ! Je ne fais que passer ! Vous n’auriez pas vu mon chapeau, par hasard ! "
"Attention à mes ….longs pieds … Trop tard ! dit l’arbre.
Mon chapeau ! dit Tara, j’y tiens autant qu’à mes lorgnons … Il est particulier !

"N’en fait pas tout un fromage ! dit Grobil, l'air narquois…un chapeau c’est un chapeau!"
"Le mien est magique ! Celui qui le porte, reçoit l’usage de la parole ! Pourquoi crois – tu que je parle ! Et toi...et les chênes ?"  lance Tara.

Dans l’effervescence du moment, la tribu ne fait guère attention à Bouba. Il est très agité ! Parler, lui conviendrait  bien, à lui aussi.
Bouba, l'ourson en peluche
La tribu est soudain attirée par les cris de colère de Bouba. Il se roule par terre, tape des pieds et des poings, en grognant des « Grrr ! Bouh ! Baaah ! » entre deux  plaintes. 
Le grand chêne attrape Tara par le col roulé et d’un ton sec, lui dit : "Qu’est ce que tu attends pour poser ton chapeau ridicule sur la tête de l’ourson ? Tu le récupères dès le premier mot….compréhensible échappé de son museau grognon, un point c’est tout !"
Paroles de Bouba

"Un ours en peluche qui parle ! Ca serait le pompon, ça !" Pouffe Grobil, le rire narquois, en observant la scène…

"S’il mâche ses mots, je mange mon chapeau !" dit Tara, impatient d’entendre parler Bouba.

"Hou la  ! Je voudrais voir ça ! " murmure Grobil moqueur…

"Ci mer rat ta, roup  el peau chat ! Ci mer ! Ci mer ! Ci mer !  Ellim soif !" Arrive à dire Bouba  à l’oreille de Tara.

" Rien compris ! Ils vont me faire manger mon chapeau ! dit Tara, le rire coincé entre ses moustaches… Il va falloir que je te laisse le chapeau quelques jours, à mon avis … le temps que tu te fasses à notre  langue de bois… Heu ! des bois de Turlututu, évidemment." 
Le soir tombé, la tribu de Turlututu rentre à la maison. Ils laissent Grobil  en bonne compagnie, à l’orée du bois.
La nuit de Grobil

"Hey oh !  Pensez à m’apporter des moufles et une paire de pantoufles ! Je m’ les gèle, ici ! Hurle Grobil à l’intention de l’un de ses nouveaux amis, cherchant un moyen de les faire revenir.

"Hey ! Gros Bilou ! Tu es un bonhomme de neige ! Tu ne peux mal de te geler les petits petons,  !" dit l’ un des Princes narquois.

"Oh ! Vous ! Ca va, hein ! Je veux qu’ils reviennent ! C’est tout !" dit Grobil, vexé d’avoir été démasqué.

Bouba a gardé le chapeau toute la nuit. Au matin, il dit à Billy encore à moitié endormi : Bonjour Bi... Billy ! Tu vas bien ce matin ?". Billy bondit hors du lit et enfile son pantalon.

"Viens ! dit – il à Bouba, on va rendre le chapeau à Tara. Et j’ai un truc important à faire " 
 
"I like a move! Move it "
Pendant que Grobil dormait, Billy l'a chaussé de grosse pantoufles, du pagne et de la coiffe des lémuriens de Madagascar... Les pantoufles ne lui plaisaient guère, par contre en voyant son pagne, il se mit à chanter "I like a move it ".  Cette nuit-là, Tara va retrouver Grobil et ils dansent toute la nuit. Mais, le lendemain matin,  comme il fallait s'y attendre, ils ont une mauvaise surprise :
"C’est bizarre ! dit Grobil à Tara… J’ai l’impression que mes pantoufles grossissent ! Pas toi ! ". Tara lui répond : " Impossible ! Tu hallucines ! Danse ! Ca réchauffe !"...
Grobil, n’est qu’un bonhomme de neige éphémère. I ne rêve pas. Chanter, rire, danser le réchauffe si bien, qu’à l’aube, il n’en reste presque rien, à part  les accessoires qui l’habillent.

"Au secours ! s’écrie Tara… Grobil a disparu ! Il a fondu !"
"Au secours ! Glousse Grobil  entre deux flocons ramollis …Je fonds ! Je suis fichu !"... essaye – t’il de dire, dans un souffle… glacial.

La tribu se mobilise pour Grobil
La tribu des bois de Turlututu entend les cris d’effroi de Tara et Grobil. Ils se rassemblent, un peu avant l’aube, pour le remettre, à temps, sur pieds. Et tant que la neige est là, la tribu veillera à le remettre debout, avant le levé du soleil.

Un ami vaut bien qu’on lui sacrifie un peu de son temps ! Non ?

A fortiori s’il ne peut pas rester longtemps

Sacré mardi gras !

«  Créas dimar sarg ! » Crie Bouba avec un clin d’œil …








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire